Gergovie

Une BD antique
contée par
 Serge Mogère et Eriamel

Dessinée
par Bruno Marivain et Jean-Marie Woehrel
et mise en couleur
par  Nathalie Arilla

cliquer sur les vignettes ci dessous pour les agrandir










Découvrez en avant première  les caractéristiques de l'ouvrage
dans le pdf ci dessous.

Sommaire 
Principaux postulats de l'ouvrage, comment a été interprété le texte de César.

Le traitement Archéologique de l'ouvrage et l'exploitation des dernières découvertes sur les sites archéologiques :
- La porte sud de la cité gauloise de Gergovie
- L'hémicycle, le sanctuaire, la taverne de la cité gauloise de Corent
-La grande porte, les remparts, le quartier artisanal de la cité gauloise de Gondole
- L'oppidum de Jastre et les autres lieux.

Le résultat de nos rencontres avec les universitaires spécialistes des machines de guerre romaines : 
Scorpions, Balistes, Tortues (de terrassiers ou fortin ), Tours de siège, Rampes,  Faux...
Le fonctionnement, le poids des machines, tout cela est important pour traiter au mieux le siège d'Avaricum... 


Les spécialistes qui nous ont aidé :
Réponses à nos questions
Documentation
Visites des sites,
Confrontations de nos points de vues














De quoi parlent les 
vingt premières planches 

cliquer sur le pdf ci dessous















Les cinq premiers mois de l"année 52 av. J.-C.

Decouvrez un extrait de notre cahier pédagogique...











 
           
 Découvrez en avant première un extrait du cahier pédagogique
sur la bataille de Gergovie,



naturellement nous ne vous avons pas tout dévoilé, la bataille n'est pas tout à fait terminée et comme c'est aussi la fin de notre album autant le réserver à nos lecteurs.






Ci dessous la phase terminale de la bataille







César doit encore évacuer ses troupes et franchir l'Allier...
A découvrir dans notre album 

GERGOVIE 
parution pour l'été 2017

Quelques planches couleur
Cliquer sur les planches pour les agrandir

le conseil des chefs
Planche A : Commios Vercingétorix et Luctérios
Planche B : Cenabum (strip 1) Corent (strip Bas)
Planche C : César dans l'arrière pays d'Arles
Planche D : Arrivée des Romains à Jastres puis dans les Cévennes.
            
               

 




L'avis des chercheurs et des archéologues...


Une bande dessinée alliant phylactères et coups de crayons de qualité pour retracer une bataille mythique.
Bien loin des envolées lyriques, le travail de recherches détaillé et rigoureux des scénaristes allié à celui d’orfèvre des dessinateurs et coloriste offre au lecteur un voyage dans le temps, permettant de découvrir l'armement, les costumes et les coutumes de nos chers Gaulois qui, décidément, ne combattaient pas nu !
Un vrai petit bijou de la bande dessinée pour tous les amateurs d’Histoire et d’histoires.
C’est vraiment un très beau travail, très précis. Félicitations.

Guillaume Renoux 
Docteur en Sciences de l'Antiquité
Membre associé à l'UMR5608 TRACES CNRS
Membre correspondant de la Société Archéologique du Midi de la France 
 
 Je vous ai dit… à quel point j'appréciais le sérieux documentaire et la qualité graphique de votre travail, laquelle devient de plus en plus évidente au fur et a mesure de son avancement, et suis sincèrement impatient de découvrir le résultat final !
Matthieu Poux
Professeur à l’Université de Lyon
directeur du laboratoire Archéologie et Archéométrie, CNRS UMR 5138
 
 
Une très grande précision. C’est l’appréciation qui ressort immédiatement à la lecture de cet album. Gardant constamment le De Bello Gallico en mains, les auteurs se sont effet efforcés de reconstituer jour par jour le fil des événements de l’année 52 avant J.-C. Pour cela, l’extrapolation est inévitable, tout comme l’invention nécessaire pour charpenter le récit, avec le rôle affecté à Commios l’Atrébate, qui a beaucoup plus de consistance ici que dans le texte de César. L’ensemble paraît d’autant plus plausible que les auteurs ont le souci de prendre en compte les découvertes des archéologues, notamment quand il s’agit de localiser des lieux mentionnés par César, ou encore d’essayer de se plier à un constat archéologique qui dépasse les indications de César, comme la curieuse cohabitation de Gergovie avec deux autres grands sites fortifiés, Corent et Gondole, au cœur du territoire arverne. C’est donc une belle leçon d’histoire en images que nous propose l’album.
Vincent Guichard,
Directeur Général BIBRACTE EPCC
Centre Archéologique Européen
 

Une exégèse solide du De Bello Gallico appuyée sur une connaissance précise du terrain, et la prise en compte des toutes dernières données de l’archéologie, voici qui nous éloigne heureusement de toutes ces élucubrations qui veulent replacer Gergovie (et Alésia) là où il n’est pas ! Et les notes explicatives rendront les meilleurs services aux lecteurs, dont la grande majorité ne seront évidemment pas des spécialistes de l’âge du Fer.

 José Gomez de Soto

 Directeur de Recherche Emérite au CNRS
 

Depuis bien des années, j'ai suivi le travail éditorial d'AssoR Hist et BD, à laquelle, en ce qui concerne les séries vikings, j’avais été associé. J'ai toujours apprécié votre recherche d'un niveau scientifique haut de gamme, associé à un graphisme de qualité et très bien documenté. Je ne suis pas spécialistes des Gaulois, mais votre Gergovie me semble très prometteur, qu'il s'agisse de sa trame historique ou de son rendu graphique. Ce sera à, nouveau, comme pour les Vikings, une très beau et passionnant album.
Patrick Périn
Conservateur Général du Patrimoine
Directeur Honoraire du Musée d’Archéologie Nationale
Château de Saint-Germain-en-Laye


J'ai particulièrement apprécié votre travail, tant sur les textes que sur les dessins. C’est un très bon boulot, un ensemble d’une qualité extraordinaire, le tout se lit très bien, facilement, sans problème. J'ai été très agréablement surpris par ce travail, d’autant que j’aime beaucoup les bandes dessinées historiques. je vous remercie pour cet ouvrage remarquable, mon appréciation ne peut être que très favorable.
Christian Goudineau 
 Professeur Honoraire au Collège de France, Chaire des Antiquités Nationales

Une BD pleine de détails qui se veut au plus près des faits rapportés par César, réinterprétés par les historiens et les archéologues à partir des découvertes les plus récentes. Et tout ça au son des carnyx bien sûr qui commencent enfin à retrouver la place qui était la leur. À lire et à relire pour s'en imprégner et mieux comprendre cet épisode fameux de la Guerre des Gaules dont le dénouement aurait pu modifier le cours de l'Histoire
Christophe Maniquet
INRAP rattaché à l’UMR 8546 CNRS-ENS

L’album est extraordinairement bien renseigné et bien dessiné, avec des restitutions de très haute qualité notamment des camps fortifiés, le génie civil et militaire, les machines de guerre. Je vous souhaite tout le succès que mérite cet album.
Nicola Coulthard
Conservateur. Membre associé de l'équipe ERLIS. Chef du service archéologie du Département du Calvados
 

Cet album, Gergovie, permet de se replonger dans l’œuvre de César et sa vision de la Guerre des Gaules .Cette relecture s’enrichit des acquis récents de l’archéologie et donne ainsi une vue renouvelée de cet épisode de l’histoire qui s’éloigne ainsi des récits et clichés traditionnels repris génération après génération.
Jean Louis Coudrot,

conservateur en chef honoraire du Musée du Pays Châtillonnais Trésor de Vix
 
Bonne BD, qui respecte bien le récit césarien de la bataille de Gergovie, avec le traitement qui convient au genre, naturellement.
Michel Reddé

Directeur d'études
Ecole Pratique des Hautes Etudes -  Anthropologie et Histoire des Mondes Antiques (ANHIMA)


Donner corps aux Commentaires de la Guerre des Gaules constitue, à n’en pas douter, un immense défi. Cette œuvre en huit livres, est la seule source écrite témoignant des événements qui ont ébranlé la Gaule toute entière des années 58 à 50 avant notre ère...Ce texte, présente le point de vue du vainqueur, celui de César... vision plus que partiale de cette guerre de conquête rendant presque impossible toute tentative de reconstitution crédible ne serait-ce que d’une bataille. 
C’est précisément la tâche à laquelle se sont attelés les auteurs de cet ouvrage ... S’appuyant sur une relecture rigoureuse du texte, ils proposent, après avoir présenté les principaux événements du début de l’année 52 (le massacre de Cénabum, le passage des Cévennes, la chute d’Avaricum…), leur version du déroulement du siège conduit au début de l’été 52 en Auvergne. L’ouvrage est précis, détaillé, documenté et livre une version, plus que plausible, du déroulement de la bataille de Gergovie. Servi par un trait de qualité et une mise en couleur réussie, cet ouvrage, fruit d’une collaboration étroite entre monde de la bande dessinée et de l’archéologie permet une plongée au cœur de la guerre des Gaules. 

Yann Deberge
Archéologue protohistorien,
Institut national de recherches archéologiques préventives et Association pour la recherche sur l'âge du Fer en Auvergne.
 










Où en sommes nous..

Tous les crayonnés sont terminés, 20 planches sont mise en couleurs, 68 planches sont encrées
Remerciements aux chercheurs pour la documentation remise et les échanges de point de vue
aux troupes de reconstitution pour les crédits photos 

74 planches de BD
un album de 96 pages.

REMERCIEMENTS


Yann Deberge - INRAP - pour Gondole et Gergovie,
Il a également guidé Serge Mogère et Eriamel sur les sites de grand et petit camp et à Gondole.
Vincent Guichard - Directeur du musée de Bibracte - pour Gergovie  et Bibracte.
Matthieu Poux - Université de Lyon - pour Corent.
Peter Jud - CNRS - pour Gergovie.
Frédéric Trément - Université de Clermond Ferrand - pour la plaine de Sarlièves.
Guillaume Renoux - Université de Toulouse - archerie guerre des Gaules.
Philippe Fleury - Université de Caen - machines de siège romaines.
Karim Sammour - Université de Caen - machines de siège romaines.
Daniel Leguet - Association du site de Gergovie
il a guidé les scénaristes sur le plateau de Gergovie..
Franck David - Expert de la Fédération Française Equestre sur l'histoire des attelages dans l'antiquité.
(nous avons dû néanmoins tricher avec la taille des chevaux parce que le lecteur du 21ème siècle jugerait les personnages "sur des poneys" et penserait à une erreur de dessin, ce qui n'aurait pas été le cas).
 
Pour la fourniture du crédit photographique
 
les troupes de reconstitution romaines:
François Gilbert - Pax Augusta 
Sébastien lemoine - Via Romana
 
les troupes de reconstitution gauloises
David Pegeaud - Teuta Arverni et Julien Romiguière
Mickaël Mélant - 
Les Ambiani et Yann Kervran
Durnacos - Mediomatrici et Christian D. Muller
André Heidinger - Les Rauraci
ainsi que Franck Matthieu Archéo-expérimentateur qui nous a communiqué le dessin d'un bouclier gaulois "Guerre des Gaules" pour celui en main de Vercingétorix sur la couverture devant la porte sud mis en couleur par Laurent Libessart (le Casque d'Agris) 
 

Avec le texte,  les planches 3 - 10 - 12 et 20...
   de la désignation de Vercingétorix à l'arrivée de César devabt Cenabum (Orléans)

Cliquer sur les planches pour les agrandir
              

     
          































   La préface de l'Album

Donner corps aux Commentaires de la Guerre des Gaules constitue, à n’en pas douter, un immense défi. Cette œuvre en huit livres, pour la plupart rédigés au lendemain du siège d’Alésia, est la seule source écrite témoignant des événements qui ont ébranlé la Gaule toute entière des années 58 à 50 avant notre ère. Ce texte, au « style nu et dépouillé » comme le soulignait Cicéron, présente le point de vue du vainqueur, celui de César… qui en est aussi le principal acteur et le premier rédacteur. Cette source de première main souffre d’importantes lacunes, d’imprécisions ou d’omissions, ce qui a notamment contribué à laisser planer le doute sur la localisation de plusieurs des lieux cités par César. Il présente une vision plus que partiale de cette guerre de conquête rendant presque impossible toute tentative de reconstitution crédible ne serait-ce que d’une bataille.
 
C’est précisément la tâche à laquelle se sont attelés les auteurs de cet ouvrage en choisissant de présenter l’un des épisodes emblématiques de la Guerre des Gaules, celui de Gergovie, où le jeune arverne Vercingétorix, à la tête d’une armée de coalisés, emporta l’une des rares victoires gauloises sur le général romain. S’appuyant sur une relecture rigoureuse du texte, ils proposent, après avoir présenté les principaux événements du début de l’année 52 (le massacre de Cénabum, le passage des Cévennes, la chute d’Avaricum…), leur version du déroulement du siège conduit au début de l’été 52 en Auvergne. Les données récentes de l’archéologie ont largement été mises à contribution et le récit intègre les dernières découvertes réalisées dans le sud du bassin clermontois, notamment, sur les oppida de Corent, de Gondole et de Gergovie. De même, les auteurs se sont attaché l’avis de spécialistes en poliorcétique, artillerie romaine et armement de l’époque ainsi que celui de troupes de reconstitution historique. La confrontation, sur place, entre les hypothèses formulées et les données de terrain (de la topographie notamment) constitue également un point fort de la démarche.   
 
Finalement, le résultat est à la hauteur de l’investissement de l’équipe formée par les deux scénaristes (Eriamel et S. Mogère) et les illustrateurs (B. Marivain, J.-M. Woehrel, N. Arilla). L’ouvrage est précis, détaillé, documenté et livre une version, plus que plausible, du déroulement de la bataille de Gergovie. Servi par un trait de qualité et une mise en couleur réussie, cet ouvrage, fruit d’une collaboration étroite entre monde de la bande dessinée et de l’archéologie permet une plongée au cœur de la guerre des Gaules. On soulignera à cet égard la justesse des restitutions proposées avec, en supplément au récit, une reconstitution pleine page, réalisée par L. Libessart, de la porte sud de Gergovie mise au jour au cours de l’été 2016.
 
A ce titre, cet ouvrage constitue un merveilleux moyen de faire partager les derniers acquis de la recherche scientifique à un large public, qu’il soit passionné d’histoire et d’archéologie ou simple amateur de bande dessinée.

Yann Deberge
Archéologue protohistorien,
Institut national de recherches archéologiques préventives et Association pour la recherche sur l'âge du Fer en Auvergne.
 
  
 

           ,         cliquer sur image pour l'agrandir
cliquez sur l'image pour l'agrandir 
et sur le lien ci dessous pour voir une première vidéo 

       la première partie de l'album en video : le siège d'Avaricum : 

                               https://youtu.be/jX9UDm7MfKg

        Commios  et  Luctérios deux chefs gaulois importants présentation vidéo extrait de l'album                                                          
https://youtu.be/L5kWWcWmBVA  

Résumé de la bataille en trois minutes : 

https://youtu.be/XqFAz9KCMTE

 

itinéraires des protagonisteset Noiviodunum texte parlé et sous titré - 8mn 49 :

   toutes les autres vidéos sont sur l'onglet album gergovie les vidéos...
onglet MUSEES - LIBRAIRES / Nos PAGES D'HISTOIRE /GERGOVIE/ les Vidéos

 

Envoyer à un ami
Facebook Twitter

NEWSLETTER d’ASSOR BD